Méthode de classement des établissements étoilés en France

Les 20 arrondissements de Paris:
cartierparis

Pour vous aider à choisir un hôtel en France ou autres établissements classés en Europe:

Les étoiles françaises… des repères adaptés aux pratiques internationales.
En choisissant un hébergement classé, les clientèles françaises et internationales bénéficient d’une garantie sur les engagements suivants :

  • Un accueil soigné dans un établissement bien entretenu
  • Une information fidèle et complète sur les services proposés
  • Le traitement et le suivi de la satisfaction et des réclamations
  • Une équipe sensibilisée à l’accueil des clients en situation de handicap
  • Une équipe sensibilisée au développement durable

 Les hôtels de tourisme

 L’hôtellerie de plein air (campings et parcs résidentiels de loisirs)

 Les résidences de tourisme

 Les villages de vacances

 Les hôtels de tourisme
étoileshoteltéléchargement (2)

Les critères de classement fixent des exigences sur le niveau de confort et la qualité de service, contrôlées tous les 5 ans par un organisme de contrôle accrédité par le Cofrac. Ce contrôle est déclaré pour les demandes portant sur les catégories 1*, 2* et 3*. Il est complété par une visite mystère pour les catégories 4* et 5*. Le contrôle est effectué sur la base des critères de classement en vigueur et de ses documents de référence (guide de contrôle disponible à la rubrique « Documents et textes de référence »).

Les engagements clés par catégories :

=> 1 étoile correspond à l’hôtellerie économique

La surface minimum d’une chambre double doit être de 9 m², hors sanitaires. Ceux-ci peuvent être privés ou communs.

=> 2 et 3 étoiles correspondent au milieu de gamme

Dans ces hôtels, vous trouverez du personnel qui parle au moins une langue officielle européenne en plus du français. L’accueil y est garanti au moins dix heures par jour. La surface minimale de la chambre double est de 9 m² hors sanitaires pour les 2 étoiles et de 13,5 m², sanitaires inclus, pour les 3 étoiles. La différence avec un hôtel 1 étoile se juge également à la superficie des espaces communs, notamment le salon, au moins 50 m² dans un 3 étoiles contre 20 m²  en 1*.  

=> 4 et 5 étoiles indiquent une hôtellerie haut de gamme et très haut de gamme

Les chambres sont spacieuses, au moins 16 m², sanitaires inclus, en 4 étoiles, et 24 m² en 5 étoiles. Dans les hôtels de plus de 30 chambres, l’accueil est assuré 24 h sur 24. Deux langues étrangères, dont l’anglais, sont requises dans un 5 étoiles, ainsi que le service en chambre, l’accompagnement jusqu’à la chambre et la possibilité de dîner à l’hôtel. D’autres avantages caractérisent le 5 étoiles, comme un service de voiturier, une conciergerie ainsi que des équipements spécifiques dans les chambres tels qu’un coffre-fort et l’accès à Internet. La climatisation est obligatoire.

HOTELS DISTINCTION PALACE:

Pour être éligible, l’établissement doit respecter les conditions cumulatives suivantes :

  • avoir débuté son activité depuis au moins 12 mois en cas de création d’établissement ou 6 mois en cas de réfection totale d’un établissement existant ayant entraîné une interruption d’activité de longue durée,
  • être classé 5 étoiles et remplir les critères énumérés dans une liste limitative,
  • disposer de chambres ayant une surface minimale :
    • de 26 m², sanitaires compris, pour les chambres d’1 personne,
    • de 30 m², sanitaires compris, pour les chambres de 2 personnes.

Des surfaces inférieures aux minima requis sont tolérées dans 10 % au maximum des chambres de l’établissement.

Exemples de critères d’appréciation :
•excellence et personnalisation du service : effectif moyen annuel par clé rapporté au taux d’occupation de l’établissement, supérieur ou égal à 2,2 pour les établissements parisiens et supérieur ou égal à 1,5 pour les établissements non parisiens
• localisation de l’établissement qui doit être exceptionnelle (par exemple, site classé, perspective monumentale ou appartenant au patrimoine mondial de l’Unesco, paysage exceptionnel, zone protégée Conservatoire du Littoral ou Natura 2000…)
•architecture exceptionnelle du bâtiment qu’il soit historique ou de facture contemporaine : ancienneté du bâtiment, type de protection patrimoniale (monument historique classé ou inscrit, ensemble du bâti ou de parties du bâtiment, éléments mobiliers à perpétuelle demeure – escalier, verrière, cheminée, salle de bains…), architecture moderne ou contemporaine d’exception, architectes, intégration dans un mouvement artistique déterminé…
• capacité de l’établissement et la présence importante de suites : nombre de clés et taux de suites (environ 20 %), une suite correspondant soit à une chambre d’une surface minimale de 60 m², soit à un appartement constitué d’une chambre séparée
•qualité des équipements et éléments de confort : qualité des intervenants (renommée des architectes d’intérieur…), noblesse des matériaux utilisés (bois, tissus, verre, pierre…), qualité du linge de lit et de toilette (provenance, tissu…), de la literie et des produits d’accueil, présence d’œuvres d’art, facture du mobilier, décoration florale, ateliers d’entretien et de personnels de maintenance…
• histoire et personnalité de l’établissement : fréquentation de l’établissement (personnalités internationales issues du monde de la politique, des arts et du spectacle, du show-business, du sport…) ou événements historiques (signatures d’accords internationaux, rencontre au sommet de personnalités politiques, festivals des arts et de la culture)
• niveau de qualification du personnel et continuité du service client 24 h/24 (conciergerie, voiturier, bagagiste, service en chambre, service de restauration d’étage)
•restaurant gastronomique de renommée internationale (reconnu par les principaux guides gastronomiques internationaux), références de la carte des vins

 L’hôtellerie de plein air (campings et parcs résidentiels de loisirs)

Les critères de classement fixent des exigences sur le niveau de confort et la qualité de service, qui sont contrôlées tous les 5 ans par un organisme de contrôle accrédité par le Cofrac. Ce contrôle est déclaré quelle que soit la catégorie de classement. Il est effectué sur la base des critères de classement en vigueur et de ses documents de référence (guide de contrôle et notes de clarification disponibles à la rubrique « Documents et textes de référence »).

Les engagements clés par catégories :

=>1 étoile correspond à l’hôtellerie de plein air économique

Le nombre d’emplacements maximum à l’hectare est de 100 pour les campings et de 80 maximum pour les parcs résidentiels de loisirs (PRL).

=> 2 et 3 étoiles correspondent au milieu de gamme

Dans cette hôtellerie de plein air, vous trouverez du personnel qui parle au moins deux langues officielles en plus du français en 3 étoiles. Les établissements sont équipés d’un bureau d’accueil (ou pavillon d’administration pour les parcs résidentiels de loisirs 2*) incluant une permanence assurée 24h/24 en 3*. Les espaces communs proposent notamment une aire de jeux équipée pour enfants ainsi qu’une gamme plus importante de services offerte à la clientèle (accès internet dans les espaces communs, service de boissons, …) en 3*.

=> 4 et 5 étoiles indiquent l’hôtellerie de plein air haut de gamme et très haut de gamme

Le nombre d’emplacements maximum à l’hectare est de 80 en 4* et 70 en 5* pour les campings et au maximum 66 pour les parcs résidentiels de loisirs. L’accueil est assuré en 2 langues étrangères dont l’anglais en 4 étoiles et 3 langues étrangères dont l’anglais en 5 étoiles. D’autres services caractérisent la catégorie très haut de gamme comme, notamment, la réservation possible 24h/24, la présence d’un espace de baignade, l’accès internet aux emplacements ou des espaces sanitaires et douches chauffés.

 Les résidences de tourisme

Les critères de classement fixent des exigences sur le niveau de confort et la qualité de service, contrôlées tous les 5 ans par un organisme de contrôle accrédité par le Cofrac. Ce contrôle est déclaré quelle que soit la catégorie de classement. Il est effectué sur la base des critères de classement en vigueur et de ses documents de référence (guide de contrôle et notes de clarification disponibles à la rubrique « Documents et textes de référence »).

Les engagements clés par catégories :

=> 1étoile correspond à un mode d’hébergement économique

La surface du logement pour 2 personnes est de 10m² (hors sanitaires et coin cuisine compris). 

=> 2 et 3 étoiles correspondent au milieu de gamme

Dans ces résidences de tourisme, vous trouverez du personnel qui parle au moins une langue officielle en plus du français. L’accueil y est garanti au moins 5 heures par jour (hors jours d’arrivée et de repos). La surface du logement pour 2 personnes est de 12 m² (hors sanitaires et coin cuisine compris) pour les 2 étoiles et de 15 m² (hors sanitaires et coin cuisine compris) pour les 3 étoiles. La différence avec une résidence de tourisme 1 étoile se juge également à la superficie des espaces communs, notamment, la réception et les salons, dont la superficie est au moins égale à 60 m² en 3 étoiles contre 20 m² en 1*. 

=> 4 et 5 étoiles indiquent un mode d’hébergement haut de gamme et très haut de gamme

Les logements sont spacieux, au moins 18 m² (hors sanitaires, coin cuisine compris) en 4 étoiles et 18 m² (hors sanitaires, coin cuisine compris) en 5 étoiles. L’accueil est assuré en 2 langues étrangères dont l’anglais en 4 étoiles et 3 langues étrangères dont l’anglais en 5 étoiles. D’autres services caractérisent la catégorie très haut de gamme comme, notamment, le service de nettoyage des locaux d’habitation en fin de séjour gratuit ou les lits faits à l’arrivée des clients (linge de toilette fourni).

 Les villages de vacances

Les critères de classement fixent des exigences sur le niveau de confort et la qualité de service, qui sont contrôlées tous les 5 ans par un organisme de contrôle accrédité par le Cofrac. Ce contrôle est déclaré quelle que soit la catégorie de classement. Il est effectué sur la base des critères de classement en vigueur et de ses documents de référence (guide de contrôle et notes de clarification disponibles à la rubrique « Documents et textes de référence »).

Les engagements clés par catégories :

=> 1 étoile correspond à un mode d’hébergement économique

La surface d’un logement « Location 2 personnes » est de 10 m² (hors sanitaires, coin cuisine compris) et celle d’un logement « Pension 2 personnes » est de 9 m² (hors sanitaires).

=> 2 et 3 étoiles correspondent au milieu de gamme

Dans ces villages de vacances, vous trouverez du personnel qui parle au moins une langue officielle en plus du français en 3 étoiles. L’accueil y est garanti au moins 6 heures par jour (durant les vacances scolaires, hors jours d’arrivée) pour les établissements proposant la formule « Pension » ou « Pension et Location ». La surface d’un logement « Location 2 personnes » est de 12 m² (hors sanitaires et coin cuisine compris) pour les 2 étoiles et de 15 m² (hors sanitaires et coin cuisine compris) pour les 3 étoiles. La différence avec un village de vacances 1 étoile se juge également à la superficie des espaces communs dont la superficie est au moins égale à 50 m² contre 20 m² en 1*.

=> 4 et 5 étoiles indiquent un mode d’hébergement haut de gamme et très haut de gamme

Les logements sont spacieux, au moins 18 m² (hors sanitaires, coin cuisine compris) en 4 étoiles pour les « Location 2 personnes » et 22 m² (hors sanitaires, coin cuisine compris) en 5 étoiles pour les « Location 2 personnes ». L’accueil est assuré en 2 langues étrangères dont l’anglais en 4 étoiles et 3 langues étrangères dont l’anglais en 5 étoiles. D’autres services caractérisent la catégorie très haut de gamme, comme, notamment, des équipements de confort dans les logements de type accès à internet ou pour les parties communes, des espaces de vie plus importants avec un nombre d’animations pendant les périodes de vacances scolaires.

Le classement des meublés de tourisme

Si le classement des meublés de tourisme obéit à des règles de procédure spécifiques, il a comme le classement des hébergements collectifs pour objectif d’indiquer au client un niveau de confort et de prestation. Il constitue également un outil de commercialisation pour le loueur.

Le classement des meublés de tourisme, tout comme celui des autres catégories d’hébergement, était devenu obsolète et inadapté aux attentes de la clientèle.

La loi du 22 juillet 2009 a donc réformé l’ensemble du dispositif de classement des meublés de tourisme.

Cette réforme a été complétée par les dispositions de la loi du 22 mars 2012 qui confie, depuis le 1er juin 2012, les décisions de classement des meublés de tourisme aux organismes chargés des visites de classement (et non plus aux préfets). Par ailleurs, la mise à dispostion gratuite et à jour de la liste des meublés classés est désormais assurée par les organismes départementaux du tourisme (CDT, ADT, …).

 Les grands principes du classement

Le nouveau classement des meublés de tourisme est volontaire, il comporte 5 catégories allant de 1 à 5 étoiles et il est valable 5 ans, période à l’issue de laquelle le loueur doit effectuer une nouvelle demande de classement s’il souhaite que son hébergement continue à bénéficier d’un classement.

 Les critères du classement

La grille de classement contient 112 critères répartis en 3 grands chapitres : équipements, services au client, accessibilité et développement durable.

 La procédure de classement

Le loueur du meublé (ou son mandataire) doit faire réaliser une visite de son meublé.

Il s’adresse à un organisme de son choix parmi ceux qui figurent sur la liste des organismes accrédités par le Comité français d’accréditation (COFRAC) ou la liste des organismes visés au 2° de l’article L. 324-1 du code du tourisme.

Dans le mois qui suit la visite du meublé, l’organisme qui a réalisé la visite transmet au loueur (ou à son mandataire) un certificat de visite qui comporte 3 documents dont les modèles sont fixés par arrêté

– le rapport de contrôle ;

– la grille de contrôle dûment remplie par l’organisme évaluateur ;

– une proposition de décision de classement.

Le loueur (ou son mandataire) dispose d’un délai de quinze jours pour refuser la proposition de classement. Au-delà de ce délai, le classement est acquis.

Les décisions de classement sont transmises, mensuellement, par voie électronique, par les organismes chargés des visites de classement à l’organisme départemental du tourisme concerné (CDT, ADT, …), chargé de mettre à disposition et tenir à jour gratuitement la liste des meublés classés dans le département.

Pour toute information complémentaire sur la procédure de classement des meublés de tourisme contactez les services du ministère en charge du tourisme (Direction Générale des entreprises – sous-direction du tourisme) au 01 44 87 17 17.

  Important : précisions pour les meublés situés en Corse :

Pour ce qui concerne la Corse, le classement n’est pas prononcé par les organismes chargés des visites de classement mais par le Président du Conseil Exécutif de Corse. Les dossiers de demande de classement devront être adressés  sous forme numérique à l’AGENCE DU TOURISME DE LA CORSE à l’adresse mail suivante :  classement@ctc-atc.com

attention certains autres pays dans le monde n’ ont pas ces mêmes critères de séléction: USA,Afrique,Orient etc…
.
.