Musée Grévin description

Historique

Origines des masques de cire en France[modifier | modifier le code]

Jusqu’au xviie siècle, il était commun après la mort d’une personnalité royale, d’exposer une représentation de son visage en cire. À partir de ce siècle, ce travail se développe et devient un art de Cour à part entière. Ainsi, le masque funéraire en cire du roi de France Louis XIV par Antoine Benoist est fameux. Celui-ci met même à la mode le « cabinet de cire », en créant une exposition présentant tout l’entourage direct de la reine Marie-Thérèse.

Les précédents parisiens et l’influence de Marie Tussaud[modifier | modifier le code]

Un siècle plus tard, vers 1770, le Bernois Curtius est invité à Paris par le prince de Conti, qui l’autorise à présenter au Palais-Royal l’exposition : « la famille royale au Grand couvert à Versailles ». Il est aidé par une jeune fille qu’il considère comme sa nièce et qui n’est autre que Marie Tussaud. Pendant la Révolution française, cette dernière moule ainsi les visages morts de Marat, Robespierre et du couple royal. Après la mort de son oncle et maître, elle déménage en 1795 à Londres, où elle établit en 1835 le célèbre musée de cire Madame Tussauds.

Au xixe siècle, plusieurs musées de cire parisiens tenteront en vain de succéder durablement à Curtius et d’égaler le musée de Mme Tussaud. En 1865, le musée Hartkoff s’ouvre dans une salle du passage de l’Opéra. Il s’agissait d’un musée géologique, ethnologique, et anatomique dont les moulages avaient été réalisés par le professeur Schwartz de Stockholm1.
Ouvert moins d’un an plus tard sur le boulevard des Capucines, le Musée français, œuvre du modeleur-anatomiste Jules Talrich, présentait quant à lui plusieurs statues de cire de personnages issus aussi bien de la littérature et de la mythologie que de l’Histoire. Il ferma cependant prématurément ses portes avant la fin de l’année 1867.

La naissance du musée Grévin

Affiche de l’ouverture (Jules Chéret, 1882)

En 1881, Arthur Meyer, alors directeur du quotidien Le Gaulois, avait envie que ses lecteurs puissent « mettre un visage » sur les personnalités dont il était question dans son journal. À cette époque, la photographie n’était pas encore devenue la norme dans la presse.
Meyer décide alors de renouer avec un principe vieux de plus d’un siècle et se tourne vers le sculpteur, caricaturiste et créateur de costume de théâtre Alfred Grévin – qui avait réalisé des caricatures pour son journal – pour lui demander de créer les sculptures des personnalités qui font l’actualité.

Le 2, le musée Grévin ouvre ses portes et le succès est immédiat. En 1883, c’est au tour de Gabriel Thomas de s’intéresser au projet. Il est un grand financier à l’origine de la Société d’Exploitation de la tour Eiffel et du théâtre des Champs-Élysées. C’est lui qui met en place les structures financières qui permettent au musée de se développer jusqu’en 1999, date à laquelle son arrière-petit-fils Bernard Thomas cède le Musée Grévin au Groupe Parc Astérix à la suite d’une OPA amicale. Gabriel Thomas a également beaucoup contribué à développer le cadre et les décors du musée. En , Émile Voisin, marchand et constructeur d’appareils de magie est chargé de préparer les premières séances de prestidigitation dans le futur Cabinet Fantastique. Le  le magicien Carmelli est chargé de diriger le Cabinet Fantastique. Le  le magicien Dicksonn est accepté pour seconder Emile Voisin dans l’élaboration des programmes de prestidigitation. En 1889 la direction traite directement avec Carmelli et en 1892 le cabinet fantastique cède la place aux Pantomimes lumineuses d’Emile Reynaud, ainsi a lieu la première projection en public d’un dessin animé sur grand écran Pauvre Pierrot, le . Le Cabinet Fantastique présente chaque après-midi aux visiteurs du musée pendant leur visite des numéros de magie. De nombreux magiciens célèbres y ont fait leurs débuts comme Georges Méliès, ou en 1976, un magicien et musicien espagnol qui s’appelait Garcimore ou encore Gérard Majax et tant d’autres.

Façade du musée Grévin, œuvre d'Albert Chartier

Façade du musée Grévin, œuvre d’Albert Chartier

En 1984, le théâtre que va diriger 15 ans Véronique Berecz, ouvre ses portes le soir à une programmation quotidienne, one-man-show (Pierre Desproges, Yves Lecoq, Christophe Alévêque, Anne Roumanoff, Marc Jolivet, Laurent Ruquier, Tom Novembre, Chantal Ladesou…), concerts classiques produits par Philippe Maillard (Jordi Savall ou Philippe Jaroussky…), pièces de théâtre s’y succèdent jusqu’à ce que le groupe Astérix devenu Grévin & Cie arrête cette activité de programmation théâtrale le . Le théâtre Grévin est inscrit à l’inventaire supplémentaires des Monuments historiques3 : le rideau de scène est une toile originale du peintre et affichiste Jules Chéret ; le haut-relief Les Nuées qui est au-dessus de scène est l’œuvre du sculpteur Antoine Bourdelle4. Il fait partie aujourd’hui du parcours de visite de Grévin et des personnages y sont représentés comme Charles Aznavour ou Cecilia Bartoli. Il peut se louer ponctuellement, sa jauge est de 217 fauteuils. Tout Grévin peut se réserver le soir pour des événements ponctuels pouvant accueillir de 30 à 300 invités.

Les personnalités

Voici les personnalités représentées au musée Grévin et qui sont toujours exposées :

(entre parenthèses, date d’entrée)

  • Alain Ducasse
  • Albert Einstein
  • Alexandra Lamy ()
  • Alfred Hitchcock
  • Ambroise Paré
  • Amélie Nothomb ()
  • Anémone
  • Angela Merkel ()
  • Angelina Jolie ()
  • Anne d’Autriche
  • Anne Roumanoff ()
  • Anne-Sophie Pic ()
  • Arielle Dombasle ()
  • Arturo Brachetti ()
  • Auguste Renoir
  • Auguste Rodin
  • Barack Obama ()
  • Benoît Poelvoorde ()
  • Bernard Pivot
  • Bernard-Henri Levy
  • Berthe Morisot
  • Brad Pitt ()
  • Bruce Willis
  • Camille Lacourt ()
  • Cara Delevingne ()
  • Carole Bouquet
  • Catherine de Médicis
  • Cecilia Bartoli ()
  • Céline Dion ()
  • Chantal Thomass ()
  • Charlemagne (2001)
  • Charles Aznavour
  • Charles le Brun
  • Charles-Maurice de Talleyrand
  • Charlie Chaplin
  • Charlotte Corday
  • Christian Clavier
  • Christian Dior
  • Clovis Ier (1960)
  • Coco Rocha ()
  • Cristiano Ronaldo ()
  • Dagobert Ier (2001)
  • Denis Diderot
  • Donald Trump ()
  • Édith Piaf ()
  • Edgar Degas
  • Elisa Bonaparte
  • Elizabeth II
  • Elton John
  • Emma Stone (2017)
  • Emmanuel Macron ()
  • Ernest Hemingway
  • Fabrice Luchini
  • Franck Dubosc
  • Le pape François ()
  • François Ier
  • François, duc de Guise
  • François Ravaillac (2001)
  • Geneviève de Fontenay
  • George Clooney
  • Gérard Depardieu
  • Gérard Holtz
  • Gérard Jugnot
  • Guy Montagné
  • Harrison Ford
  • Hébert[Lequel ?]
  • Henri Beaufort, cardinal de Winchester
  • Henri II
  • Henri IV
  • Henri Salvador
  • Henriette d’Angleterre
  • Martial Joseph Armand Herman
  • Hugues Capet (1960)
  • Inès de La Fressange ()
  • Jackie Chan
  • Jean d’Ormesson
  • Jean de La Fontaine
  • Jean Gabin
  • Jean le Rond d’Alembert
  • Jean Reno ()
  • Jean-Paul Gaultier ()
  • Jean-Paul II (1983)
  • Jean-Paul Marat
  • Jean-Paul Sartre (2000)
  • Jeanne d’Arc (1960)
  • Jeff Panacloc (2017)
  • Jenifer
  • Jimi Hendrix
  • Johnny Hallyday
  • Julien Clerc ()
  • Kad Merad ()
  • Katy Perry ()
  • Kendji Girac ()
  • Kev Adams ()
  • La marquise de Pompadour
  • Lady Gaga ()
  • Laetitia Casta ()
  • Lambert Wilson ()
  • Lang Lang ()
  • Laurent Gerra
  • Le Prince de Condé[Lequel ?]
  • Léonard de Vinci
  • Les Vamps
  • Line Renaud ()
  • Lionel Messi ()
  • Louis Armstrong
  • Louis de Funès
  • Louis XI (1960)
  • Louis XIII
  • Louis XIV
  • Louis XVI
  • Louise de La Vallière
  • Luc Besson (2017)
  • Luciano Pavarotti
  • Jean-Baptiste Lully
  • Madame Campan
  • Madame Louise d’Épinay
  • Madonna
  • Gandhi
  • Maître Gims ()
  • Marc Lavoine ()
  • Maria Callas
  • Marie-Antoinette
  • Marie-Claude Pietragalla
  • Marilyn Monroe
  • Matt Pokora ()
  • Mehemet Raza-Bey, ambassadeur du Chah de Perse Hossein Ier
  • Michael Jackson
  • Michaël Youn
  • Michel Drucker
  • Michel Serrault
  • Mick Jagger
  • Mika ()
  • Mimie Mathy
  • Mohammed VI
  • Molière
  • Monica Bellucci
  • Naomi Campbell ()
  • Napoléon Ier
  • Nicolas Cage ()
  • Nicolas Le Riche
  • Nicolas Sarkozy ()
  • Nikos Aliagas ()
  • Nolwenn Leroy ()
  • Nostradamus
  • Olivier Le Daim
  • Oliver Hardy
  • Omar Sy ()
  • Orson Welles
  • Pablo Picasso
  • Paul Bocuse
  • Patrick Sébastien ()
  • Pelé
  • Penélope Cruz ()
  • Pierre Hermé ()
  • Philippe d’Orléans
  • Philippe Le Bel
  • Philippe Starck ()
  • Racine
  • Ranveer Singh ()
  • Ray Charles ()
  • Renaud Lavillenie ()
  • René Angélil ()
  • Roberto Alagna
  • Roberto Benigni
  • Ryan Gosling (janvier 2017)
  • Saint Louis
  • Salvador Dalí
  • Sébastien Chabal ()
  • Sébastien Loeb ()
  • Serge Gainsbourg
  • Shah Rukh Khan
  • Stéphane Bern
  • Stromae ()
  • Teddy Riner ()
  • Thierry Lhermitte
  • Tony Parker
  • Victor Hugo
  • Vladimir Poutine
  • Voltaire
  • Wolfgang Amadeus Mozart
  • Zlatan Ibrahimović ()

À noter que la statue de cire de Vladimir Poutine a été vandalisée par des Femen en 2014.

Les personnages fictifs

Accès passage Jouffroy : bas-relief d’Alexandre Barbiéri

  • Lara Croft
  • Gaston Lagaffe
  • Lucky Luke
  • Le Marsupilami
  • Obélix
  • Idéfix
  • Titeuf
  • La Liberté guidant le peuple
  • Quasimodo
  • Esmeralda
  • La Mort noire (un cavalier squelette figurant la peste noire)
  • Le Petit Prince ()
  • Scrat ()
  • Gavroche
  • Ladybug et Chat Noir

    Statues supprimées

    (entre parenthèses, date d’entrée)

    Personnages réels :

    • 2Be3 ()
    • Aimé Jacquet ()
    • Amélie Mauresmo
    • Arnold Schwarzenegger ()
    • Auguste Lumière
    • Bernard Kouchner
    • Bertrand Delanoë ()
    • Bill Clinton
    • Bourvil
    • Calvin Coolidge
    • Charles Bronson
    • Charles de Gaulle
    • Choiseul
    • Claude François
    • Clark Gable
    • Clint Eastwood (1986)
    • Coluche
    • David Douillet
    • Diam’s ()
    • Dorothée ()
    • Dwight Eisenhower
    • Édouard Herriot
    • Elvis Presley
    • Fabien Barthez
    • Fanny Ardant
    • Faudel
    • Fernandel
    • François Hollande
    • Franklin D. Roosevelt
    • George H. W. Bush
    • George W. Bush
    • Georges Marchais
    • Harry Truman
    • Hélène Ségara
    • Henri VIII d’Angleterre
    • Jack Lang
    • Jacques Chirac
    • James A. Garfield
    • Jean-Jacques Rousseau
    • Jimmy Carter
    • John F. Kennedy
    • Josiane Balasko
    • Juan Carlos Ier d’Espagne
    • Lara Fabian
    • Lionel Jospin
    • Lorie ()
    • Louis Blériot
    • Louis Pasteur
    • Louis XV
    • Lyndon Johnson
    • Marcel Desailly
    • Mathilda May
    • Mao Zedong
    • Mère Teresa
    • Michaël Schumacher
    • Michel Courtemanche
    • Michel Sardou
    • Mohammed VI
    • Le mime Marceau
    • Mireille Mathieu
    • Mstislav Rostropovitch
    • Nicolas Le Riche
    • Nikita Khrouchtchev
    • Patrick Bruel
    • Phil Collins
    • Philippe Candeloro
    • Philippe Bouvard23
    • Rachida Dati ()
    • Raimu
    • Romy Schneider
    • Ronald Reagan
    • Simone Veil
    • Stan Laurel
    • Thierry Henry
    • Tony Blair
    • Valéry Giscard d’Estaing
    • Warren G. Harding
    • Woodrow Wilson
    • Woody Allen
    • Zinédine Zidane

    Personnages fictifs :

    • Tintin ()
    • Capitaine Haddock ()
    • Dupond et Dupont ()
    • Professeur Tournesol ()
    • Étienne Lantier, Catherine Maheu et Antoine Chaval à la mine d’Anzin (personnages de Germinal) (1886)
    • Le Radeau de la Méduse
    • L’Homme invisible
    • Spider-Man
    • Tristan et Iseut
    • Tableau de danse balinaise

    À noter que la statue de cire de Georges Marchais avait été kidnappée et jetée au zoo de Vincennes alors que celle de Valéry Giscard d’Estaing avait été enlevée par des motards en colère. Celle d’Édouard Herriot avait été fondue dans l’urgence pour façonner la tête du président du Conseil qui lui succède. De plus, certaines statues supprimées restent visibles au public mais déclassées, telles que Michel Courtemanche, reconnaissable à la sortie du musée.

    Voir la suite de ce document sur Wikipédia