La grande Mosquée de Paris description

Grande Mosquée de Paris
La Grande Mosquée de Paris, Maison de Dieu où s’exerce le culte de l’Islam dans la plénitude de sa liberté, la pureté de son dogme et le faste de ses patios et salles de prières, est un vaste ensemble bâti sur un terrain de près d’un hectare en quartier Latin (5ème arrondissement de Paris).
Par son histoire, ses activités, son prestige elle représente dans son architecture et ses mosaïques, les aspects classiques et actuels de la civilisation de l’Art musulman, mais aussi la foi tolérante et éclairée de la religion et de la culture islamiques.
La mosquée de style hispano-mauresque dont le minaret se dresse à 33 mètres de hauteur fut construite au lendemain de la première guerre mondiale (1922 – 1926).
Les nombreux visiteurs et touristes y sont accueillis avec attention, respect et courtoisie. Les enfants des écoles fréquentent chaque jour ce monument d’art, d’histoire et de civilisation. Des guides répondent à toutes les questions.

Les visites ont lieu tous les jours sauf le vendredi et jours de fêtes musulmanes

09h00   12h00 et de 14h00   18h00

Plein tarif : 3 euros  Tarif réduit : 2 euros (enfants, étudiants et groupes de 10 personnes et plus), Gratuit pour les accompagnateurs

Les visites sont libres ou, à votre choix, accompagnées d’un guide francophone. Contact & informations : 01 45 35 78 17

 

L’institut Musulman

Les musulmans construisirent des édifices sur la terre, pour l’adoration de Dieu sur une base solide des convictions vraies, et d’une foi profonde qui purifie les esprits par la croyance en l’existence d’un seul Dieu, en son Envoyé Mohammed (ASWS) comme un Prophète et Messager, et à l’Islam comme religion.“Dis -Il m’a été révélé que les Mosquées appartiennent à Dieu, n’ (y) invoquez donc personne à côté de Dieu !” (S. LXXII – V. I8)L’Islam appelle à la construction des MosquéesLes Mosquées sont les endroits les plus honorables, les plus purs sur la terre. En effet, les Maisons qui appartiennent à Dieu, doivent être respectées par les Musulmans ; Les fréquentant pour faire les prières et appliquer les ordres de Dieu.Dans une parole “Kodsi” (inspirée par Dieu) du Prophète (ASWS) l’Envoyé de Dieu annonça “Dieu, glorifié, dit : Mes Maisons sur terre sont les Mosquées et mes visiteurs sont les fidèles qui les remplissent. Il sera mieux pour un serviteur de se purifier dans sa maison, et de visiter la Mienne car Dieu veut honorer son visiteur”.Chaque jour on entend la voix du Muezzin (l’homme qui appelle à la prière) sur les minarets des Mosquées, crier aux serviteurs Allahu Akbar, (Dieu est le plus grand) Ashadou An La-Ilaha Ila -Allahu, (je témoigne qu’il n’ y a point d’autre divinité qu’Allah) deux fois, Ashadou Ana Mohammadou Rassoulu Allahi (je témoigne que Mohamed est le Messager de Dieu) deux fois, Haya Ala Assaalat, Haya Ala Assaalat (Allez a la prière) Haya Ala Fallah, Haya Ala Fallah (allez au bonheur), Allahu Akbar, Allahu Akbar La Ilaha Ila Allah.Alors que les musulmans se dirigent vers la Mosquée en espérant que Dieu acceptera leur prière et répondra à leur demande en disant la parole suivante de Dieu, Glorifié, (Dis :”Ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu, Seigneur des mondes ! Il n’a pas d’associé ; Il m’a été donné de prononcer cela et je suis le premier musulman.”) (S.VI- V.162 -163).

Mission

Si les rites les plus apparents des Mosquées sont les prières et l’adoration par remémoration, la glorification et la demande à Dieu le Maître des mondes, le but de la mission de la Mosquée est l’enseignement de leur conduite et de la dignité, aux gens, dans ce monde et de leur faire connaître leur récompense dans l’autre. En effet, le premier but de l’Islam est la construction d’une communauté musulmane qui croit en Dieu, l’Unique, et agit par la science et la pratique du Bien (morale pratique).la richesse scientifique qui fut apportée par les Mosquées pendant l’époque du Prophète (ASWS) et à l’époque de ses successeurs, transmise à notre époque par les ouvrages et les héritiers de cette culture d’un siècle à l’autre, est un témoin flagrant que le but de cette mission des Mosquées est à l’origine de la poussée de la civilisation humaine et des plus hauts degrés de connaissance de cette science, réalisés grâce à la parole de Dieu, Glorifié :”Cherche dans ce que Dieu t’a donné (La récompense), de l’Ultime Demeure, sans oublier (pour autant), la part (de bonheur qui te revient ici-bas. Soit bon comme Dieu, l’a été envers toi.” (S. XXVIII – V.77)La mission des Mosquées n’était pas seulement l’adoration spirituelle, mais aussi, l’organisation de la vie quotidienne des musulmans de la façon dont Dieu le veut, et dans le but de créer un lien entre la religion et la vie. Les Mosquées sont des instituts édifiés pour le bonheur des êtres humains dans ce monde et dans l’au-delà. En effet le Coran précise : “Lorsque l’office est terminé, dispersez-vous, Recherchez (en participant à l’office, un peu) de la Grâce de Dieu ! Souvenez-vous fréquemment de Lui pour prospérer.” (S. LXII – V.10).Dans ce verset il y a un compromis entre l’adoration de Dieu en observant ses ordres et en travaillant pour gagner sa vie et se divertir, uniquement de la façon permise par Dieu. En effet, Anas (que Dieu soit satisfait de lui) rapporta : “Trois groupes se rendirent aux habitations des femmes du Prophète (ASWS) pour les questionner sur la façon dont il procédait à l’adoration. Lorsqu’ils furent renseignés, ils la considérèrent insuffisante. Quelqu’un s’écria ; “Je prie toute la nuit” un autre dit : “Je jeûne toute l’année ! “, Un troisième invoqua :” J’évite les femmes et ne me marierai jamais ! ” Alors le Prophète (ASWS) entendant leurs réflexions, sortit et leur répondit “Je suis le plus pieux et le plus humble envers Dieu, mais je jeûne et je déjeûne, je prie et dors, je suis marié avec mes femmes. Si quelqu’un ne suit pas ma tradition, il est éloigné de moi“. Rapporté par Al–Bukhari
.
Publicité sponsorisée

Activités

La présentation de l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris semble à priori aisée. Pourtant de par une histoire riche en évènements, il demeure un sujet de curiosité, un mystère, un enjeu.L’idée d’un Institut Musulman de la Mosquée de Paris, est apparue dès 1849.Le 19 octobre 1922 à 14 heures, le Maréchal Lyautey procédait à l’inauguration solennelle des travaux de ce qui allait devenir l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris.C’est à des musulmans que fut confié le soin de donner le premier coup de pioche et de poser la pierre symbolique du MIHRAB de la salle de prière. Ce geste symbolique allait s’effectuer dans un enthousiasme et une ferveur indicibles, en présence des plus éminentes personnalités françaises et musulmanes venues du Maghreb, d’Afrique, d’Orient, de Turquie, d’Egypte, de Perse, d’Afghanistan et même d’Azerbaïdjan…Ce fut un enthousiasme, car ce lieu symbolique allait concrétiser le lien et l’amitié traditionnels entre la France et l’Islam ; ferveur, surtout du fait qu’il marquait la reconnaissance de la France pour les milliers de musulmans venus de toute part et tombés sur les champs de bataille de la Grande guerre (1914-1918), notamment à Verdun, Douaumont, la Marne, le Chemin des Dames, l’Alsace et dizaines d’autres lieux consacrés par le sacrifice commun dans le but de défendre les principes de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.Prenant la parole ce jour là, Lyautey proclama :« Quand s’érigera le minaret que vous allez construire, il ne montera vers le beau ciel de l’Ile de France, qu’une prière de plus dont les tours catholiques de Notre-Dame. ne seront point jalouses ».Ce même jour, Monsieur Paul Fleurot du Conseil de Paris déclarait au nom des élus de la capitale« Lorsqu’en 1914, le formidable cataclysme s’abattit sur l’Europe ; lorsque la France qui avait fait l’impossible pour éviter la guerre fut odieusement et injustement attaquée, elle dut faire appel à ses enfants, à tous ses enfants ; et vous êtes témoins que les musulmans de nos départements africains ne furent pas les derniers qui répondirent à l’appel de la patrie en danger ».“En ces heures tragiques on s’aperçut que tous les malentendus étaient dissipés… Nous ne saurions trop remercier nos frères africains de leur fidélité et de leur dévouement”.“Nombreux sont ceux dont le sang a coulé sur les champs de bataille. Nombreux sont ceux qui ont donné leur vie pour la défense de la civilisation et c’est beaucoup en souvenir de ceux-là que bientôt s’élèvera sur cet emplacement l’Institut musulman qui, voisin de notre Panthéon, sera comme un monument commémoratif élevé à la mémoire des soldats musulmans morts pour la France”.C’est sur le rapport d’Edouard Herriot, qu’à l’unanimité, le Parlement avait voté dans sa séance du 29 juin 1920 le projet de loi du gouvernement “en vue de la création à Paris d’un Institut musulman”.“Si la guerre a scellé sur les champs de bataille la fraternité franco-musulmane et si plus de 100 000 de nos sujets et protégés sont morts au service d’une patrie désormais commune, cette patrie doit tenir à honneur de marquer au plus tôt, et par des actes, sa reconnaissance et son souvenir. A tous ces musulmans, quelle que soit leur origine, s’ils évoquent le nom de la France, et demandent son aide spirituelle ou son hospitalité, Paris offrira l’accueil de l’Institut Musulman, l’ombre pieuse de sa .Mosquée, le délassement des lectures dans la bibliothèque arabe, l’enseignement des conférences et enfin, ajouta-t-il, la joie
d’un foyer libre”.La Mosquée de Paris, maison de Dieu où s’exerce le culte de l’Islam dans la plénitude de sa liberté, la pureté de son dogme et le faste de ses patios et salles de prières est un vaste ensemble occupant un terrain de près d’un hectare en plein quartier latin.

Son minaret qui domine de vastes édifices et des jardins, semble en exil au milieu des clochers et des coupoles des vieilles églises et cathédrales de Paris. C’est un émouvant souvenir de l’art andalou et le reflet d’une civilisation qui durant des siècles a jeté sur le monde un éclat incomparable. Elle est comme une perle d’Islam enchâssée dans les lumières de Paris servant de parure dans son style original et combien élégant à la capitale française. Elle représente avec un immense prestige le monde musulman dans sa vie intime, sa foi et sa
culture.

L’idée d’une fondation religieuse et culturelle à Paris revient au Sultan Abdul Hamid, l’un des plus remarquables et des plus originaux Califes de la Turquie d’avant la révolution kémaliste. Il exprima au gouvernement français son désir de créer une mosquée à Paris pour les musulmans vivant non seulement en France, mais dans toute l’Europe.

Sa demande fit l’objet d’un examen attentif. Mais, finalement le gouvernement français, après une étude lente et laborieuse, décida de prendre à son compte le projet et de doter Paris d’une institution musulmane française de portée mondiale.

C’est ainsi que la Société des Habous et Lieux Saints de l’Islam fut agréée pour mener à bien les travaux à entreprendre et gérer l’établissement futur. Mais cette association, créée en Février 1917, n’était pas habilitée, sous sa forme primitive, à s’acquitter légalement en France d’une telle mission. Il fallait pour rendre son action légale et opérante, lui donner une avise conforme à la Loi du 1er juillet 1901.

En conséquence. conformément au paragraphe 1er de l’article 3 de la délibération du conseil municipal de Paris, l’élaboration de nouveaux statuts fut décidée, ainsi que la déclaration régulière de l’association à la Préfecture, prescrite par l’article 5 de la Loi du 1er juillet 1901. Cette obligation fut remplie en date du 24 décembre 1921 (déclaration parue au journal Officiel de la République Française, le 23 février 1922, n° 53, page 2283).

C’est sous l’égide de cette association (présidée actuellement par le Recteur de l’établissement) que fut créé, géré et administré l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris, fondation pieuse, philanthropique, culturelle, autonome et politiquement neutre.

Dès sa création, l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris prenait une certaine orientation humanitaire et universelle. Ces deux justificatifs culturels et humanitaires de la naissance de l’Institut marqueront celui-ci jusqu’à nos jours.

Activités culturelles

Le Prophète (ASWS) conseilla aux musulmans de se rendre vers la Mosquée pour y apprendre la science. En effet, ’Okba Ibn Nafi (que Dieu soit satisfait de lui) rapporta que lorsque nous fûmes dans Al Souffa le Prophète (ASWS) sortit en disant : “Qui veut aller au Bathan où à Al-Aquik pour apporter deux chamelles, sans commettre une erreur ou provoquer un conflit avec les autres ? ” Nous répondîmes : Tous le veulent !Il (ASWS) répliqua : “Il est préférable d’aller à la Mosquée pour lire ou apprendre deux versets du Coran, ce qui sera plus profitable pour vous que deux chamelles, et aussi, n’importe quel nombre de versets équivalent au nombre de chamelles.” (Rapporté par Mouslim)

Dans les activités culturelles on retrouve :

  • Organisation des conférences

Soit sur les lieux mêmes de l’Institut, soit à l’extérieur. Pour les premières, la salle de conférence sert de tribune à des intervenants aussi nombreux que différents et cela à intervalle régulier au plus grand profit d’un public des plus variés. Quant aux conférences organisées à l’extérieur, l’Institut met à la disposition d’organismes culturels, hôpitaux, centres universitaires, des médias, des conférenciers afin de développer le point de vue de l’islam sur telle ou telle question : Bioéthique, Civilisation, Théologie, Actualité …

  • Gestion de la bibliothèque

Celle-ci est destinée à satisfaire des demandeurs(spécialistes ou non) de plus en plus nombreux quant à l’information islamique.

  • Enseignement

L’enseignement de la langue arabe aux enfants de la communauté musulmane et aux adultes, ainsi que les préceptes de l’Islam :

  • Apprentissage du Coran

Les études coraniques sont assurées SAMEDI et DIMANCHE matin de 10h00 à 12h00 par des Imams en deux niveaux. Ces cours sont dispensés gratuitement.

Cours de langue arabe et instruction islamique destinés aux jeunes. Les cours sont dispensés le MERCREDI et SAMEDI dans trois classes dirigées par des professeurs qualifiés et expérimentés dans le domaine pédagogique.

Cours pour Adultes (débutants) Mardi & Vendredi de 17h00 à 20h00 (deux fois par semaine) : 150 €uros par trimestre

  • Cours pour Enfants
    Mercredi et Samedi 13h30 à 18h00
    Samedi et Dimanche de 9h00 à 12h00
    50 €uros par enfant et par trimestre
    80 €uros pour deux (2) enfants et par trimestre
    120 €uros pour trois (3) enfants et par trimestreInscription des enfants à partir de six ans.CONTACT :  01 45 35 70 08 (aux heures de bureau sauf le lundi)
  • Cours de langue arabe destinés aux adultes
    MARDI et VENDREDI de 17h00 à 20h00
    150 €uros par trimestre
  • Apprentissage

Enseignement destiné aux femmes de tout âge désireuses d’apprendre le Coran (mémorisation et psalmodie), l’apprentissage de la langue arabe et les notions principales de l’Islam.
Cours dirigés par trois enseignants bénévoles
le VENDREDI – SAMEDI – DIMANCHE de 14h00 à 17h00

  • Cours d’initiation

Des cours d’initiation à l’Islam sont organisés au profit des débutants pour leur faire connaître les notions fondamentales de la religion. SAMEDI et DIMANCHE de 11h00 à 13h30

  • Expositions de livres

Pendant le mois de Ramadhan et à la fin de l’année scolaire. Elles contribuent à la manifestation de la culture islamique en général et mettent en relief le rôle et le rayonnement culturel de l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris en invitant éditeurs et libraires connus en France par leurs dynamismes dans le domaine de la publication d’oeuvres musulmanes en arabe et en français,

  • Visites touristiques

Elles se déroulent sous forme de groupes organisés et pris en charge par des guides expliquant les grandes lignes de la connaissance islamique de base en introduisant ces visiteurs au vif du sujet, c’est à dire comprendre ce monument comme art architectural et calligraphique ainsi que ses fonctions en répondant aux différentes questions qui peuvent être posées par ces derniers. La Mosquée de Paris est ouverte tous les tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 18h sauf vendredi.

  • Autres activités

Exégèse coranique (Tafsir) selon le fiqh (orthodoxie), le Tasawuf (mystique), les schismes et thèses des hérésies importantes de l’Islam (Khawârij, isma’iliyya, etc.). Selon Tabari, Jalalain, Zamakhchari. Soyouti et Mohamed Abdou.

Théologie monothéiste comparée (Islam – Christianisme, judaïsme). Points de convergence et de divergence dogmatiques (seule Mosquée au monde qui assure avec une parfaite probité intellectuelle un tel cours).
Tradition de l’Islam selon les grandes Ecoles juridico-religieuses. Enseignement du Hadith selon les Imams Bukhariyy, Muslim, Ibnumajah, Nasâ’iyy, Tirmidhiyy .
Chaire d’actualité scientifique et d’histoire de la civilisation ; Enseignement assuré par des savants, des académiciens, des membres de l’institut de France, des professeurs de facultés ou d’instituts spécialisés de Paris relatif aux grands problèmes scientifiques contemporains, aux questions d’économie politique, au droit comparé, etc.
Cours sur les institutions, l’art, l’histoire et la littérature de l’Islam.

Horaires d’ouverture

Le service Culturel est ouvert tous les jours du

lundi au vendredi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

N° Téléphone : 01 45 35 70 08

Institut de Théologie

Institut de formation des Imams

Enseignement religieux destiné à la formation des Imams et Aumôniers (femme)

Lieu de la formation : Mosquée de Paris

  • diffusion de l’enseignement religieux et de la culture islamique
  • formation des Imams
  • formation des Aumôniers (Femmes)
  • encourager les jeunes musulmans à approfondir leurs connaissances en sciences islamiques

Institut al-Ghazâli de la Mosquée de Paris

5 Place du Puits de l’Ermite

75005 Paris

Renseignements

Direction – Dr Djelloul SEDDIKI : Tél. 01 45 35 74 60  Assistante : Tél. 01 45 35 70 08  Fax : 01 45 35 16 23

Scroll Up