Petit Palais | Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Petit Palais | Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Le Petit Palais, construit à l’occasion de l’Exposition universelle de 1900 par l’architecte Charles Girault1, abrite le musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris. Il est situé dans le 8e arrondissement de Paris, avenue Winston-Churchill, face au Grand Palais.
France Paris Petit Palais renove 01.jpg

Description

Le Petit Palais est organisé autour d’un jardin semi-circulaire. Les lieux d’exposition sont situés au premier étage, le rez-de-chaussée étant consacré à l’origine aux bureaux et aux réserves.

La façade fait près de 150 m de long, centrée par un porche monumental surmonté d’un dôme. Des colonnes ioniques à volutes en diagonales en ornent la face principale ainsi que le péristyle semi-circulaire de la cour intérieure. Le décor est complété par de nombreux bas-reliefs.

Charles Girault avait conçu des espaces uniquement éclairés par la lumière naturelle, créant verrières, coupoles transparentes et larges baies.

Les sculptures sur la façade sont :

  • La Ville de Paris protégeant les Arts du sculpteur Jean-Antoine Injalbert avec une femme assise tenant dans son bras gauche un navire symbolisant Paris et entourée par les Muses ;
  • sur la droite, un groupe avec La Seine et ses affluents de Maurice Ferrary ;
  • sur la gauche, le groupe Les Quatre Saisons de Louis Convers avec des jeunes femmes portant des gerbes de blé et des fruits.

La façade du musée royal de l’Afrique centrale de Tervuren, en Belgique, également dessinée par Charles Girault, reprendra en partie la composition et les motifs du Petit Palais.

Le porche de l’Opéra de Saigon au Vietnam, ancienne capitale de l’Indochine française et construit lui aussi en 1900, présente des similitudes avec celui du Petit Palais.
.
Lien sponsorisé
.

Les collections

Histoire des collections

Plan du Petit Palais lors de l’Exposition universelle de 1900.

Dès 1902, le Petit Palais devient « palais des Beaux-Arts de la Ville de Paris » pour accueillir une collection permanente (de l’Antiquité à la fin du xixe siècle, les collections municipales du xxe siècle se trouvant au palais de Tokyo) et des expositions temporaires.

Ces collections ont été enrichies par de multiples donations dont on peut citer les plus importantes :

  • Eugène et Auguste Dutuit ont cédé leur collection en 1902, riche de près de 20 000 œuvres et comportant plusieurs œuvres majeures de l’école hollandaise (dont un autoportrait de Rembrandt et l’Enlèvement de Proserpine de Rubens), des antiquités grecquo-romaines, des objets d’arts du Moyen Âge et de la Renaissance, des gravures et des dessins de maîtres (Martin Schongauer, Albrecht Dürer, Rembrandt, Fragonard…) ;
  • Edward et Julia Tuck cèdent en 1930 leur collection d’objets d’art français du xviiie siècle ;
  • Ambroise Vollard cède plusieurs œuvres modernes au musée, parmi lesquelles on peut citer le Portrait d’Ambroise Vollard au chat par Pierre Bonnard (1924) ou un autre portrait du mécène par Paul Cézanne (1899) ;
  • Roger Cabal lègue au musée une collection d’icônes en 1998.

Parallèlement à ces dons, le musée va acquérir de nombreuses œuvres dont plusieurs tableaux de Gustave Courbet.

Depuis une dizaine d’années, la photographie contemporaine est entrée au Petit Palais lorsqu’il a été décidé de présenter, en introduction aux grandes expositions internationales, des images de photographes inspirés par les civilisations exposées. Certaines de ces photographies ont ensuite été acquises par le musée.

Peinture

Rembrandt, Autoportrait en costume oriental (1631), huile sur panneau de chêne.

Gustave Courbet, Autoportrait au chien noir(1841), huile sur toile.

Paul Cézanne, Portrait d’Ambroise Vollard (1899), huile sur toile.

Peinture flamande et hollandaise

  • Gerrit Berckheyde
  • Pieter Claesz
  • Jacques Daret
  • Meindert Hobbema
  • Jacob Jordaens
  • Johan Barthold Jongkind
  • Gabriel Metsu
  • Frans van Mieris de Oudere
  • Adriaen Van Ostade
  • Rembrandt
  • Rubens
  • Jacob van Ruisdael
  • Jan Sanders van Hemessen
  • Jan Steen
  • David Teniers le Jeune
  • Willem van de Velde le jeune
  • Abraham de Vries

Peinture française

  • Jules Adler
  • Edmond Aman-Jean
  • Marius Avy
  • Albert Besnard
  • Pierre Bonnard
  • Eugène Boudin
  • Paul Cézanne
  • Théodore Chassériau
  • Camille Corot
  • Gustave Courbet
  • Jacques Louis David
  • Honoré Daumier
  • Edgar Degas
  • Eugène Delacroix
  • Maurice Denis
  • Gustave Doré
  • Jean Honoré Fragonard
  • Théodore Géricault
  • Jean-Baptiste Greuze
  • Jean Auguste Dominique Ingres
  • Jean Julien
  • Nicolas de Largillierre
  • Le Lorrain
  • Maximilien Luce
  • Édouard Manet
  • Claude Monet
  • Gustave Moreau
  • Berthe Morisot
  • Jean-Baptiste Oudry
  • Fernand Pelez
  • Camille Pissarro
  • Nicolas Poussin
  • Pierre Puvis de Chavannes
  • Odilon Redon
  • Auguste Renoir
  • Hubert Robert
  • Georges Rouault
  • Paul Signac
  • Alfred Sisley
  • Gaston La Touche
  • Henri de Toulouse-Lautrec
  • Claude Joseph Vernet
  • Edouard Vuillard

Peinture italienne

  • Cima da Conegliano
  • Giambattista Tiepolo
  • Autre
  • Mary Cassatt

Sculpture

Jules Dalou, études pour le Monument aux travailleurs(1889-1902), terre cuite.

  • Émile Joseph Nestor Carlier
  • Jean-Baptiste Carpeaux
  • Jules Dalou
  • Charles Louis Malric
  • Pierre Puget
  • Auguste Renoir
  • Auguste Rodin

Arts décoratifs

Jean Carriès, Grenouille à oreilles de lapin (1891), grès émaillé.

  • François-Rupert Carabin
  • Jean Carriès
  • Henry Cros
  • Emile Gallé
  • Jacques Gruber
  • Hector Guimard
  • Jacob-Desmalter

Arts graphiques

Le fonds d’arts graphiques du musée est constitué de 18 000 gravures et 9 000 dessins anciens et modernes. La collection de dessins comprend des pièces de Rembrandt, Jacob van Ruisdael, Adriaen Van Ostade, Antoine van Dyck, Le Lorrain, Antoine Watteau, Jean Honoré Fragonard ou encore Hubert Robert. En gravure, on retrouve des œuvres de maîtres tels que Martin Schongauer, Albrecht Dürer, Lucas de Leyde, Rembrandt encore (avec un ensemble exceptionnel de 350 pièces), Antoine van Dyck, Jean Honoré Fragonard et Antoine Watteau.

Quelques grandes expositions

  • 1955 : Artistes étrangers en France (Alkis Pierrakos, Geneviève, Nína Tryggvadóttir, Zaven Hadichian, Paul Jenkins…).
  • 1967 : Les trésors de Toutânkhamon. Organisée par l’égyptologue Christiane Desroches Noblecourt, l’exposition doit aider au sauvetage des temples de Nubie, dont les temples d’Abou Simbel, menacés de disparition par la mise en place du Haut barrage d’Assouan. Le concept de « patrimoine de l’humanité » émerge alors. L’exposition qui relancera la passion française pour l’Égypte, durera plus de six mois et rassemblera quelque 1,2 million de visiteurs.
  • 1995 : Carthage, l’histoire, sa trace et son écho, du 9 mars au 2 juillet.
  • 1996 : L’œuvre gravée d’Albrecht Dürer. (102 cuivres et 122 bois). Collection du musée du Petit Palais, musée du Petit Palais, Paris, du 4 avril au 21 juillet.
  • 2013-2014 : Jordaens 1593-1673, du 19 septembre 2013 au 19 janvier 2014.
  • Des espaces d’exposition supplémentaires sont créés au rez-de-chaussée (22 000 m2 au total), les réserves étant déménagées au sous-sol. La collection permanente est exposée à gauche en entrant, les expositions temporaires à droite.

     

     

     

     

     

     

     

    Entre les deux, au fond du jardin, un café permet de se restaurer. Les fenêtres des espaces d’exposition et les verrières des collections permanentes sont aménagées pour l’éclairage naturel. Les bureaux sont situés au-dessus des espaces d’expositions temporaires. Un amphithéâtre est créé au rez-de-chaussée sous le jardin.

     

     

Scroll Up